Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Revue spirite — Année VI — Juin 1863.

 <<< 


DISSERTATIONS SPIRITES.


L’AMITIÉ ET LA PRIÈRE.

(Société spirite de Vienne,  †  en Autriche. — Traduit de l’allemand.)

Dieu, en créant les âmes, n’a point mis de différence entre elles. Que cette égalité de droits entre les âmes serve de principe à l’amitié, qui n’est autre chose que l’unité dans les tendances et dans les sentiments. La véritable amitié n’existe que chez les hommes vertueux qui se réunissent sous la protection du Tout-Puissant pour s’encourager réciproquement dans l’accomplissement de leurs devoirs. Tout cœur vraiment chrétien possède le sentiment de l’amitié ; au contraire, cette vertu trouve dans l’égoïsme des âmes vicieuses la pierre d’achoppement qui, semblable à la semence tombée sur la roche aride, la rend inféconde pour le bien.

Entourez votre âme du rempart protecteur d’une prière pleine de foi, afin que l’ennemi, soit intérieur, soit extérieur, ne puisse y pénétrer.

La prière élève l’esprit de l’homme vers Dieu, le dégage de toutes les inquiétudes terrestres, le transporte dans un état de tranquillité, de paix, que le monde ne pourrait lui offrir. Plus la prière est confiante et fervente, mieux elle est écoutée et plus elle est agréable à Dieu. Quand l’âme de l’homme, entièrement pénétrée d’un saint zèle, s’élance vers les cieux dans l’intime et ardente prière, alors les ennemis intérieurs, c’est-à-dire les passions de l’homme, et les ennemis extérieurs c’est-à-dire les vices du monde, sont impuissants à forcer les remparts qui la protègent.

Hommes, priez Dieu en toute confiance, du fond du cœur, avec foi et vérité !

[Anonyme.]



Il y a une image de ce article dans le service Google - Recherche de livres (Revue Spirite 1863).


.

Ouvrir