Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Revue spirite — Année VI — Juillet 1863.

 <<< 


LES MÉDIUMS ET LES ESPRITS.

Nul ne peut devenir bon médium s’il ne parvient à se dépouiller des vices qui dégradent l’humanité. Tous ces vices ont leur origine dans l’égoïsme, et comme la négation de l’égoïsme c’est l’amour, toute vertu se résume dans ce mot : Charité.

La charité enseignée par ce précepte : Quod tibi non vis, etc. Dieu ne l’a pas seulement gravée d’une manière indélébile dans le cœur de l’homme, mais il l’a sanctionnée par son propre fait en nous donnant son Fils pour modèle de charité et d’abnégation. Si elle doit être le guide de chacun dans quelque condition sociale que ce soit, elle est surtout la condition sine quâ non de tout bon médium.

Tout homme peut devenir médium, mais la question n’est pas d’être médium, il s’agit d’être bon médium, ce qui dépend des qualités morales.

Les Esprits, il est vrai, se communiquent aux hommes dans toutes les conditions, mais avec la mission de les perfectionner si leurs qualités sont bonnes ; et ils opèrent ce perfectionnement en les soumettant aux plus dures épreuves pour les purifier, épreuves que l’homme de bien subit sans démentir le sentiment moral de sa conscience et sans se laisser détourner de la bonne voie par la tentation. A ceux dont les qualités sont mauvaises, les Esprits se communiquent pour les guider par la main et les amener à une conduite plus conforme à la raison et plus en harmonie avec le but vers lequel doit tendre tout homme persuadé que son existence en ce monde n’est autre chose qu’une expiation. Lorsqu’il y a mélange de bien et de mal, les Esprits provoquent l’amélioration par des moyens intermédiaires.

Beaucoup seront abandonnés par leurs Esprits, parce qu’ils ne voudront pas comprendre que la charité est le seul moyen d’avancer. Et alors, malheur à celui qui n’aura pas voulu écouter la voix de la vérité !

Dieu pardonne à l’ignorance, mais non à celui qui fait le mal sciemment.

Le but de notre mission est votre amélioration morale, et votre devoir est également de vous améliorer ; mais n’espérez d’amélioration d’aucune sorte sans la charité.

Le Dante.



Il y a une image de ce article dans le service Google - Recherche de livres (Revue Spirite 1863).


.

Ouvrir