Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Qu’est-ce que le Spiritisme.

(Deuxième version.) n

 <<< 


Chapitre II.


RÉSUMÉ DE LA DOCTRINE SPIRITE.

(Sommaire)


PRÉLIMINAIRES.


Le spiritisme est fondé sur l’existence des êtres intelligents et invisibles qui peuplent l’espace, et que nous nommons Esprits.

L’existence des Esprits est attestée par les faits dont nous sommes aujourd’hui témoins, et par l’histoire, tant sacrée que profane, qui montre l’universalité de cette croyance dans tous les âges.

Les Esprits ont été désignés sous différents noms selon les temps, les lieux, les mœurs et les préjugés des nations ; l’ignorance leur a prêté des attributs plus ou moins absurdes. Ils ont fait partie de la théogonie de tous les peuples : chez les païens ils étaient regardés comme des divinités, et l’on communiquait avec eux par les oracles ; pour d’autres, c’étaient des anges ou des démons ; pour d’autres, enfin, des génies, des sylphes. Selon le spiritisme et d’après les observations modernes, ce ne sont point des êtres d’une nature spéciale, créés en dehors de l’humanité : ce sont les âmes mêmes de ceux qui ont vécu sur la terre ou dans les autres mondes habités, dépouillées de leur enveloppe matérielle, et qui sont parvenues à différents degrés de perfection.

Les Esprits sont partout : ils sont parmi nous, à nos côtés, nous coudoyant et nous observant sans cesse.

Par leur présence incessante au milieu de nous, les Esprits sont les agents de divers phénomènes ; ils jouent un rôle important dans le monde moral et jusqu’à un certain point dans le monde physique, et constituent ainsi une des puissances de la nature.

Les faits prouvent que les Esprits peuvent manifester leur présence parmi nous ; que nous pouvons entrer en communication avec eux, et faire avec eux échange de pensées.

Dans les communications qu’ils ont avec nous, les Esprits nous renseignent, dans la limite de leur pouvoir, de leurs connaissances, et selon le degré de leur élévation, sur leur propre nature, leur situation, leur influence dans le monde, les conditions de notre bonheur et de notre malheur à venir ; ils nous initient aux mystères de la vie future, et, par leur propre exemple, nous font connaître le sort qui nous attend nous-mêmes.

L’ensemble des connaissances enseignées par les Esprits constitue le spiritisme, qui est ainsi la science de tout ce qui se rattache à la connaissance des Esprits ou du monde invisible.

C’est dans les communications que nous avons eues avec les Esprits, que nous avons puisé tout ce que nous avons écrit sur cette matière. De tous les principes que nous avons exposés, il n’en est aucun qui ne soit le résultat de leur enseignement. Si nous les avons adoptés, s’ils ont, sur certains points, modifié nos convictions premières, c’est que nous y avons trouvé, plus que dans tous les autres systèmes philosophiques, la solution la plus claire et la plus logique des questions qui ont longtemps divisé les hommes, et qui intéressent au plus haut degré leur avenir. C’est le résumé de cet enseignement que nous donnons ci-après.



[1] Dans cette DEUXIÈME VERSION de ce livre, publié en 1860, l’auteur présente Qu’est-ce que le Spiritisme sous un nouveau point de vue. Il y a une image de ce chapitre dans le service Google - Recherche de livres (Qu’est-ce que le Spiritisme.)


.

Ouvrir